voyager avec des enfants

Voyager avec des enfants et en sac à dos ? Impossible !

Voyager avec des enfants change radicalement le concept du voyage. J’ai des amies mamans qui voyagent en sac à dos. Ou du moins, c’est ce qu’elles disent… Sincèrement, je ne les croie pas. Elles ont peut-être une fausse idée de ce que voyager en sac à dos signifie… Le premier principe de tout routard est la liberté, l’incertitude, la capacité d’improvisation… des concepts qui se confrontent directement la condition de parent et, donc, avec le fait de voyager avec des enfants.

Si je regarde en arrière et je me souviens de l’époque où je faisais des voyages en sac à dos, je me rends compte que de voyager avec des enfants est une bonne utopie. Les voyages en sac à dos sont des voyages sans préparation, sans direction. Tu repères une offre de vol, t’appelles ton amie qui dit toujours oui, tu mets tes vieux vêtements dans le sac à dos… et en quelques heures, tu te retrouves au milieu du Serengeti en train de négocier avec un lion en swahili.

Lorsqu’on voyage avec des enfants, les choses changent : il faut tenir compte des dates du calendrier scolaire – qui, évidemment, correspondent à la haute saison -, opter pour des vols surchargés et hors de prix, compter sur le fait que le coût est multiplié par deux, trois ou quatre, choisir une destination “sûre” et un logement confortable et se résigner à ce que les seuls lions que l’on verra soient à l’intérieur d’un zoo ou d’une carte postale – et ceux-là ne parleront pas le swahili.

Les voyages en sac à dos, impliquent ne pa pas se soucier de l’endroit où vous dormez, même si vous faites manger par des puces ! Tout cela fait partie de l’aventure et, bien sûr, de l’histoire pour la postérité. Dormir sur le sol… Sur le sol ça sera ! Si vous vous retrouvez dans une hutte suspendue à un hamac, vous serez le plus outsider d’Instagram ! Ahh, les amies… mais quand on voyage avec des enfants, les choses changent. On se sent même coupabl si on leur loue un triste lit supplémentaire ! (Sans se rendre compte, que ton petit serait HEUREUX de dormir dans un hamac suspendu entre deux palmiers). Mais non, votre mentalité a changé : du jour au lendemain, vous êtes passé du statut de voyageur intrépide et aventureux à celui de touriste ennuyeux !

Par exemple, regardez cet esprit d’aventure qui régit les 10 commandements du routard… qui “s’aventure” avec les enfants ? Outre le fait que ça soit mal vu, le simple fait d’y penser vous conduit inévitablement à tomber dans le pétrin. Non, quand on voyage avec des enfants, on n’improvise pas. Mais bon, faisons l’effort d’imaginer. Avant tout, il faudrait un plan A, un plan B et un plan C. En plus d’une ”assurance maladie extra-premium”, un itinéraire sûr vérifié par le ministère des affaires étrangères, le piratage des communications des factions rebelles (le cas échéant) et, le plus difficile de tous : la patience. Beaucoup de patience.

Rien à voir avec ces envies de s’aventurer dans des lieux reculés, inexplorés, sans civilisation ni traces humaines, sans confort ni services de base… Sans horaires ! Là où la patience cesse d’exister, principalement parce que vous cessez d’attendre que rien ne se passe.

– Eh bien, à un moment donné cette semaine, un bus devra passer par ici, n’est-ce pas, Mohammed ? –

– Seul Allah le sait ! Rapidité tue. Moi aller peigner chameau.

Normalement, la condition de randonneur a beaucoup à voir avec la jeunesse. Quand on est jeune, on a été inactif presque toute l’année, on voyage alors pour se fatiguer. Lorsque vous voyagez avec des enfants, il semble que 100 ans vous tombent dessus d’un seul coup : les rôles changent : maintenant, ce que vous attendez des vacances, c’est de vous reposer. Se reposer ? Quelle naïveté !

“Oui, allô ? L’hôtel Royal Fashion Family-friendly ? Ecoutez, je voulais vous demander si le bracelet tout compris comprend également une anesthésie et une baby-sitter 24h/24”.

Bref, je ne comprends pas celles qui disent qu’elles font des voyages en sac à dos avec des enfants. C’est juste pour se vanter. Quand on voyage avec des enfants, c’est impossible de ne pas respecter les horaires, les jours ou les lieux, ça ne vaut plus la peine de se perdre… vous développez une peur accrue aux insectes exotiques. De plus, tout ce qui est exotique acquiert un autre sens pour vous, il y a comme un petit côté négatif, à cause de la perte de contrôle. Mais, mes amies, s’il y a une vraie raison pour ne pas voyager avec des enfants, c’est bien celle-ci : tous les valises que vous devez porter pour que les enfants ne manquent de rien, ne tiennent même pas dans une centaine de sacs à dos.

Je suis une mère, mais je garde beaucoup de cette voyeuse de sac à dos intrépide que j’étais autrefois – tant pis je serai une porteuse de bagages à main à la retraite ! À la ligne.

[Total : 0   Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *